Chronos : Before the Ashes

07 déc. 2020

Une odyssée onirique percutante

Testé par sur
Aussi disponible sur
4

À sa sortie en 2016, Chronos avait fait forte impression dans le monde des jeux en réalité virtuelle. Quatre ans plus tard, THQ Nordic et Gunfire Games nous proposent un portage sur consoles et PC avec la sortie de Chronos : Before the Ashes. N'en déplaise aux sceptiques, le résultat est bluffant.

Les Atomes 2020

Vous vous en doutez, chaque membre de la rédaction n'a matériellement pas pu jouer à tous les jeux testés durant cette année sur Gamatomic. Alors, plutôt que de vous proposer une sélection collégiale mais forcément faussée, chacun de nous a souhaité remettre en avant un jeu qui l'a particulièrement marqué sur ces derniers mois.

Pour ma part, j'ai donc choisi Chronos : Before the Ashes. La raison est assez simple, Chronos a été pour moi une petite pépite qui m'a transporté et fait rêver. Le jeu ne révolutionne pas le genre et il est relativement court mais il a cette touche de je ne sais quoi qui m'a particulièrement captivé. Son univers très poétique et à la fois très sombre, sa bande-son très épurée m'ont transporté dans un autre univers et m'ont poussé à aller au bout.

Voilà, vous savez maintenant pourquoi Chronos : Before the Ashes est indispensable à mes yeux. Si vous souhaitez en savoir plus - ce qui voudrait dire que j'ai rempli mon contrat d'influenceur - je vous laisse continuer la lecture du test.

Une des Pierre-Monde, portail vers l'Autre-Monde.

L'histoire

Chronos : Before the Ashes brosse le tableau d'un monde où la civilisation telle que nous la connaissons a disparu, anéantie par une entité nommée Le Dragon et ses sbires. Seules subsistent quelques tribus, tentant de survivre coûte que coûte. Assez classiquement, vous êtes celui (ou celle) qui peut sauver l'humanité en tuant Le Dragon même si vous devez y laisser la vie.

Toute la force de Chronos : Before the Ashes trouve sa source dans ce décor planté dans les dix premières minutes du jeu : vous n'aurez d'autre choix que de réussir ou mourir. Même si cela semble anodin, plus vous avancerez dans votre épopée, plus le poids de cette épée de Damoclès se fera pesant au-dessus de votre tête.

Chronos : Before the Ashes se déroule bien avant les évènements de Remnant : From the Ashes dont il est la préquelle et il vient apporter un certain nombre de réponses au flou scénaristique de ce dernier sorti en 2019. Il est cependant impossible d'en dire plus sur l'histoire de Chronos : Before the Ashes, ce dernier puisant principalement sa force et son intérêt dans la découverte de l'univers et des évènements ayant mené l'humanité à cette conjoncture si défavorable.

La mort n'est pas synonyme d'échec.

Le principe

Chronos : Before the Ashes est un mélange de genres ambitieux mais concluant. Il emprunte à la fois aux RPG et aux jeux d'ambiance et d'énigmes. Son système de combat et de progression puise ses sources dans Demon' Souls. Même si les affrontements ne sont pas aussi exigeants (sans pour autant être faciles), ils feront appel à votre vigilance et à vos réflexes, les esquives ou parades parfaites vous permettant de réaliser des contre-attaques plus puissantes.

Paradoxalement, Chronos : Before the Ashes arrive à reléguer les combats au second plan, ceux-ci n'étant pas une fin en soi : votre but premier est de vous frayer un chemin à travers le labyrinthe énigmatique dans lequel vous êtes plongé pour mener le seul combat qui compte véritablement, celui pour la renaissance de l'humanité. Vous serez donc amené à résoudre des puzzles, récupérer des objets, les combiner entre eux (ou non)... pour essayer d'avancer toujours plus loin, revenir sur vos pas, douter de votre raisonnement avant de finalement comprendre ce qui a pu vous bloquer jusque-là : la vraie récompense n'est pas un combat gagné mais une énigme résolue qui permet d'accéder à une nouvelle zone comprenant elle aussi son lot d'incertitudes.

Chronos : Before the Ashes se démarque dans son système d'évolution : pour vaincre Le Dragon, vous devrez pénétrer dans L'Autre Monde à travers la Pierre-Monde, un portail s'ouvrant seulement une fois par an. À chaque fois que vous mourez dans L'Autre Monde, vous en êtes expulsé et devez attendre une année avant que le portail ne se rouvre. Chaque échec est donc synonyme de vieillissement : vous débutez votre aventure à l'âge de 18 ans, jeune et fringuant, mais plus les années passent et plus votre force diminue au profit de votre sagesse et de vos aptitudes magiques. Cet aspect vient enrichir avec succès un système RPG assez accessoire.

Les puzzles sauront mettre votre réflexion à rude épreuve.

Pour qui ?

Amateurs d'énigmes, de réflexion et de puzzles sauront trouver leur bonheur avec Chronos : Before the Ashes. Toutefois, les férus de combats exigeants ne seront pas en reste puisque ces derniers présentent un certain défi même en difficulté normale : vous serez amené à mourir quoi qu'il advienne et vous en redemanderez.

Adaptation d'un jeu oculus, Chronos : Before the Ashes reste taillé pour l'utilisation d'une manette. Les joueurs PC pourraient être déçus par le manque de maniabilité et par l'impossibilité de configurer certaines touches du clavier. Comptez une dizaine d'heures de jeu pour en venir à bout.

L'ambiance si particulière incite à la contemplation.

L'anecdote

Il est de certains jeux qui nous marquent soit parce qu'ils ont une résonance particulière avec notre vécu, soit parce qu'ils arrivent à nous faire voyager et nous investir de leur essence. Chronos : Before the Ashes est un de ces jeux.

Même si les graphismes sont loin d'être révolutionnaires et que les textures sont parfois lissées, l'ambiance générale et l'univers sont empreints d'une certaine poésie, comme si les monstres n'étaient que des jouets d'enfant ayant pris vie, comme si toute cette aventure n'était qu'un rêve un peu mystique. Tout du moins c'est l'impression que vous en aurez au premier abord, mais plus vous avancerez dans votre odyssée, plus vous réaliserez que les choses ne sont pas aussi enfantines qu'elles n'y paraissent et que la réalité est en fait bien plus glauque.
Les Plus
  • Le scénario
  • L'ambiance graphique et musicale
  • Le système de combat
  • Le système de vieillissement
  • Les énigmes et casse-têtes
Les Moins
  • La durée de vie et l'absence de rejouabilité compte tenu du prix
  • Le système de magie très anecdotique
Résultat

Chronos : Before the Ashes n'est pas un jeu qui vous prend par la main, et c'est ce qui fait tout son charme. Il propose une histoire travaillée et mystérieuse qui se dévoile à mesure que vous progressez, vous poussant ainsi à vouloir aller toujours plus loin. Le système de combat est bien équilibré et apporte sa dose de difficulté sans pour autant être insurmontable. Les énigmes et autres puzzles suivent cette même ligne directrice en vous faisant réfléchir sans pour autant vous frustrer ce qui fait de Chronos : Before the Ashes un jeu relativement bien équilibré. Le seul bémol étant sa durée de vie assez courte et son absence de rejouabilité par rapport au prix annoncé. Chronos : Before the Ashes est une des pépites inattendues de cette fin d'année qui méritent d'être découvertes.

À propos de l'auteur

Grand amateur de jeux de stratégie, de RPG et de FPS réalistes/exigeants, il s'essaye depuis peu aux jeux indépendants qu'il apprécie pour leur patte graphique et leur univers souvent si particulier. Il aime également pousser le modding sur certains jeux ... vous l'aurez compris sa religion c'est le PC !

Ses derniers articles :