Hero-U : Rogue to Redemption

10 févr. 2021

Un portage décevant pour un jeu intéressant

Testé par sur
Aussi disponible sur
2

Nous avons tous nos madeleines de Proust, qu'elles soient vidéoludiques ou non, mais certains studios parviennent à nous faire revivre certaines émotions, comme celle du premier Livre dont vous êtes le Héros que l'on a ouvert et qui nous a fait basculer dans l'univers du jeu de rôle. Transolar Games fait partie de ces petits studios indépendants spécialisés dans un domaine très restreint qui réussissent à nous faire voyager grâce à des aventures simples comme celle de Shawn O'Conner.

L'histoire

Hero-U : Rogue to Redemption vous plonge dans l'histoire de Shawn O'Conner, un jeune garçon cherchant à voler un artefact pour intégrer la guilde des voleurs du coin. Pris en flagrant délit par un borgne mystérieux, ce dernier vous laisse le choix entre la garde de la ville (et un croupissement certain en prison), ou une mystérieuse école de héros, supposée se trouver dans le château à moitié en ruine surplombant la ville. Plus ou moins contre votre gré, vous rejoignez la classe des bardes déchus, qui s'avère être en réalité une classe de roublards.

Hero-U vous invite donc à vivre le quotidien de Shawn, son intégration plus ou moins chaotique au sein de l'université des héros, et le dilemme qui le tiraille entre rester et en apprendre plus sur son passé, ou retourner dans les rues de Caligari pour devenir un tire-laine reconnu par ses pairs.

Même si ce tableau est assez classique, il n'en reste pas moins efficace en vous laissant une certaine latitude dans vos actions et en vous laissant le choix grisant de faire le mur une fois la nuit tombée pour explorer les moindres recoins du château, avec le risque de vous faire surprendre et peut-être renvoyer...

Le système de combat n'est pas facile à prendre en main sur la console.

Le principe

Hero-U : Rogue to Redemption ne déroge pas à ses sources et reprend les grandes lignes techniques et artistiques de la saga des Quest for Glory (le premier étant sorti en 1989, il s'agit néanmoins d'une version remise au goût du jour). En effet, Hero-U est décrit par ses concepteurs comme étant un jeu hybride, oscillant entre le jeu de rôle, le jeu d'aventure et d'énigmes, de romance et un visual novel.

Vous vous immergez ainsi dans le quotidien de Shawn au sein de l'université des héros, le jeu fonctionnant sur un cycle jour/nuit : le début de journée commence par des cours durant lesquels vous devez être attentif (car des examens ont lieu régulièrement, reprenant ce qui a pu être dit durant ces derniers), puis par une tranche horaire durant laquelle vous êtes libre de suivre des cours supplémentaires ou de vous entraîner pour améliorer certaines de vos compétences (combat, défense, escalade, lancer de couteaux, crochetage, etc). Vient ensuite la période du repas du soir après laquelle de nouvelles activités vous sont accessibles, notamment l'accès à la cave à vin de l'école qui s'avère en réalité être un petit donjon à traverser avec son lot d'énigmes et de découvertes à mettre à nu.

La force de Hero-U tient dans cette immersion dans le quotidien de Shawn : le rythme étant relativement régulier, on rentre rapidement dans la peau d'un étudiant cherchant à se dépasser pour apprendre à s'adapter à un monde et un environnement qu'il ne connaît pas. Vous pourrez ainsi commencer à tisser des liens avec diverses personnes que vous rencontrerez, les dialogues vous laissant des choix différents qui pourront avoir un impact sur le comportement que chacun adoptera face à vous. Au-delà de cet aspect, le jeu vous pousse à explorer, faire preuve de curiosité ou de sournoiserie pour déceler des bribes d'informations parfois précieuses pour faire avancer le fil de l'aventure et découvrir les nombreux secrets que l'université peut déceler.

Le système de combat assez anecdotique n'est cependant pas à négliger puisqu'il vous permet notamment de vous faire de l'argent assez facilement, pour acheter de nouveaux équipements ou tout simplement vous sortir d'une mauvaise passe. Un bug assez irritant ressort toutefois lorsque vous cherchez à utiliser la furtivité face à de multiples ennemis : si vous réussissez à tuer un adversaire par la furtivité, une musique de victoire s'enclenche et met fin au combat face au premier adversaire, mais si vous essayez de relancer le combat face à l'autre adversaire qui ne vous a pas encore détecté et que vous passez à proximité du cadavre que vous n'avez pas looté, la musique de victoire reprend et la phase de combat est de nouveau désactivée. Cela pourrait vous valoir plusieurs déconvenues, tout particulièrement lorsque de nombreux adversaires sont dans la pièce puisque lorsqu'un combat n'est pas enclenché, les divers monstres bougent de manière aléatoire dans la pièce, pouvant ainsi vous détecter.

Un exemple parmi bien d'autres de la traduction française sans queue ni tête.

Pour qui ?

Hero-U : Rogue to Redemption est un jeu s'adressant à un public aimant les jeux old school. Sa patte graphique pourrait en rebuter plus d'un, mais c'est aussi ce qui fait son charme, et les divers tableaux narratifs sont très qualitatifs et rappellent très fortement ceux des Livres dont vous êtes le héros.

Gros point noir toutefois, il est fortement conseillé de ne pas être anglophobe pour s'essayer à ce dernier, la traduction française étant vraiment très médiocre sur certaines lignes de dialogue, donnant presque parfois l'impression d'avoir été réalisée à l'aide de Google Traduction. Cela est fort dommage pour un jeu voulant amener une note d'humour très british (qui fonctionne parfaitement bien lorsque l'on joue au jeu en anglais). Nous ne pouvons donc que vous conseiller d'y jouer en anglais si votre maîtrise de la langue de Shakespeare vous le permet.

Hero-U est un point and click, système relativement efficace sur PC, mais l'adaptation de celui-ci sur Switch n'a pas pris en compte la maniabilité réduite offerte par une manette, notamment pour les déplacements, ce qui ne facilite absolument pas la jouabilité en particulier durant les phases de combat : vous devez utiliser le joystick pour déplacer le curseur au sol et ensuite cliquer pour valider votre déplacement.

Malgré ces aspects négatifs, Hero-U propose un gameplay susceptible de plaire à tous puisqu'il est tout à fait possible de terminer le jeu sans participer à un seul combat, de se focaliser sur les relations entre les différents personnages, ou tout simplement de se laisser porter par l'histoire.

L'humour british vous tirera un sourire dépité plus d'une fois.

L'anecdote

Hero-U : Rogue to Redemption a été créé par Corey et Lori Ann Cole, les fameux "The Coles" à l'origine de la saga des Quest for Glory (on comprend mieux leurs sources). Le projet a fait suite à une campagne sur Kickstarter débutée en 2012 et ayant récolté pas moins de 117 000 dollars. Le jeu sort finalement sur PC en juillet 2018 et reçoit de plutôt bonnes critiques à sa sortie.

Une suite est d'ailleurs en cours de développement, intitulée Summer Daze at Hero-U, reprenant plusieurs personnages emblématiques de Rogue to Redemption. Le jeu est annoncé pour le printemps 2021 et je ne manquerai pas de m'y intéresser !
Les Plus
  • L'ambiance narrative
  • La patte très old school
  • L'immersion dans l'aventure
Les Moins
  • Le bug des cadavres désactivant les combats
  • La traduction française vraiment aléatoire
  • La jouabilité très mal pensée pour la Switch
Résultat

Si Hero-U : Rogue to Redemption aurait pu être un franc succès, il n'en reste pas moins que quelques problèmes sont à soulever et viennent noircir le tableau. Si l'on peut passer outre le problème de la jouabilité assez pataude et des combats pas toujours très intuitifs, ce n'est pas le cas de celui de la traduction extrêmement décevante qui casse véritablement la narration. Transolar aurait mieux fait de ne pas proposer de traduction française et de se cantonner à un jeu entièrement en anglais plutôt que de proposer une traduction aussi médiocre. Si certaines lignes de dialogue sont tout à fait correctes, ce n'est pas le cas de certains passages, notamment narratifs, qui semblent avoir été traduits à l'aide d'un traducteur automatique. Pour un jeu qui se targue d'être un visual novel et une aventure narrative, ce n'est pas acceptable et c'est bien dommage car cela fait chuter la note. Toutefois, si vous êtes à l'aise avec l'anglais, vous ne serez pas déçu par ce jeu qui a beaucoup à proposer en terme de gameplay et d'aventure.

À propos de l'auteur

Grand amateur de jeux de stratégie, de RPG et de FPS réalistes/exigeants, il s'essaye depuis peu aux jeux indépendants qu'il apprécie pour leur patte graphique et leur univers souvent si particulier. Il aime également pousser le modding sur certains jeux ... vous l'aurez compris sa religion c'est le PC !