Dead or Alive Ultimate, entre botox et arthrite

17 févr. 2005
Testé par sur
2

Si vous aimez les petites vieilles et les porte-jartelles, si vous aussi vous avez joué à la poupée tout seul dans le noir en ressentant un mélange d'excitation et de culpabilité, si la perspective de retrouver de vieilles copines ne vous effraie pas et que les ex décidément vous aimez ça, venez, entrez donc cher ami, tendre visiteur, prenez un siège et préparez vos glandes salivaires, après tout nous sommes tous là pour ça.

Ma Xbox, cet émulateur

Tout le monde le sait, la saga des Dead or Alive a bâti sa réputation sur la solidité de ses mécanismes de jeu, sur la richesse de ses parades, sur la souplesse de ses enchaînements, sur la perfection de ses parades, de ses contre-attaques et de ses projections. Le fait que le jeu propose quantité de jeunes filles aux poitrines généreuses et rebondissantes n'y est évidemment pour rien, ça se saurait. Prenez le premier des deux DVD qui vous giclent à la face dès l'ouverture brutale du boîtier, par exemple. C'est un remix du tout premier Dead or Alive et c'est une catastrophe.
 

L’attaque des polygones géants

A part les modes de jeu ultra complets, rien ne sauve de la poubelle le remix du premier épisode de la saga. Les balbutiements de la 3D attendriront peut-être nos lecteurs les plus vie… euh, les plus mûrs, mais passé le sursaut cajoleur du fin collectionneur, c'est la remontée acide assurée. Le second disque est heureusement plus intéressant. Le remake du deuxième opus bénéficie d'un moteur 3D flambant neuf qui fait bien ressortir la pureté des courbes, le galbe des seins. Et mine de rien, ça change tout… ou presque.
 

Formes et fesses

Somptueux, c'est le mot. Décors incroyables, animations convaincantes, aires de jeu ouvertes et surtout modélisation admirable, cet épisode est un régal visuel. C'est bien simple, la réalisation met une telle claque qu'elle suscite à elle seule l'envie de tripoter les sticks. Pourtant, sous la tendre chair, l'ossature est bien celle d'origine. Le système de combat basé sur des contre-attaques est contraignant et quantité d'archaïsmes gênent considérablement. Les modes de jeu sont certes très variés avec un mode Story, du Team Battle et du Training, mais le gameplay souffre de la comparaison face à Dead or Alive 3 et surtout Soul Calibur 2.
Les Plus
  • La réalisation graphique, une tuerie
  • Le mode online
Les Moins
  • Un vulgaire remix
  • Des archaïsmes qui ne passent pas
Résultat

Le plus choquant est sûrement ce contraste ahurissant entre un gameplay daté et un lifting magnifique. L'impression de jouer à un Dead or Alive 3.5 pour les graphismes et à un Dead or Alive 2.5 pour les combats rend l'expérience troublante… Le tout fleure bon le recyclage facile, avec de nouveaux environnements et de nouveaux costumes qui donnent même un côté défilé de mode très artificiel. Seul le mode online fait vraiment neuf et constitue un plus vraiment appréciable. Vous aurez sûrement envie de débloquer tout ça, à commencer par les bikinis et les plages dorées, en gros voyeur virtuel. Cela suffira aux moins exigeants ou aux plus affamés mais les autres risquent de se sentir frustrés. En même temps, c'est un peu ça, l'amour virtuel…