Tests

Asterigos : Curse Of The Stars

La Grèce dans tous ses états

Asterigos vous emporte dans un périple aussi beau que dangereux, au croisement des mythologies grecques et romaines ! Vous devrez explorer la ville d'Aphes sous le joug d'une malédiction de près de 1 000 ans avec pour objectif de retrouver votre père, mais aussi, et surtout, endiguer ce fléau qui n'a que trop duré !

Isle of Arrows

Défends ton cristal !

Le jeu Isle of Arrows est basé sur le principe du tower defense. Lorsque l'on rajoute les challenges et les défis quotidiens, c'est comme ajouter une épice à un plat, ça le sublime ! Original, tantôt simple, tantôt épineux, on peut vite passer deux à trois heures dessus sans s'en rendre compte. Une bonne redécouverte du style !

Endling

La protection de l'espèce à tout prix

C'est l'apocalypse dans Endling. Vous y incarnez une maman renard qui veut sauver ses petits du monde extérieur. Votre mission : permettre à votre portée de quatre renardeaux de survivre ! Rempli de moments d'émotions, ce jeu ne laisse personne indifférent et nous offre une histoire émouvante pas si irréelle que ça quand on y pense...

WWE 2K22

Une évolution dans le bon sens

Vous aimez la baston ? Vous aimez les bonshommes aux corps musclés, mais surtout des cascades réalisées par des athlètes de haut niveau ? Alors WWE 2K22 est le jeu qu'il vous faut ! Habitué à sortir un jeu par an afin de suivre l'évolution dans le milieu du catch, il aura fallu plus de deux ans à 2K pour nous proposer WWE 2K22. Cette attente inhabituelle a-t-elle remonté le niveau des anciennes versions ? Ce test va répondre à vos interrogations.

Tunic

L’hommage à Zelda

Vous avez sûrement oublié mais le tout premier The Legend of Zelda de 1986 était une purge. Vous mourriez en boucle, les ennemis dévoraient vos trois cœurs de départ comme un affamé son McDo, et vous pouviez même rater la première arme du jeu en ne prenant pas le bon chemin. 35 ans après, Tunic fait pareil.

Final Fantasy VI Pixel Remaster

Le plus grand tube des années 90

La légende des RPG revient dans une version plus ou moins dépoussiérée : graphismes (presque) à l'identique, bande-son réorchestrée. Le résultat ? Un chef-d'œuvre de narration qui n'a pas peur de ses rides pixélisées.